gordien


gordien

gordien [ gɔrdjɛ̃ ] adj. m.
• 1590; lat. Gordius, n. pr.
Nœud gordien.

gordien adjectif masculin (de Gordias, nom propre) Nœud gordien, nœud inextricable qui attachait le joug au timon du char du roi de Phrygie, Gordias. (La domination du monde était promise à celui qui le dénouerait. Alexandre le trancha.) Trancher le nœud gordien, résoudre une difficulté qui paraissait insurmontable de manière radicale, par la force. ● gordien (expressions) adjectif masculin (de Gordias, nom propre) Nœud gordien, nœud inextricable qui attachait le joug au timon du char du roi de Phrygie, Gordias. (La domination du monde était promise à celui qui le dénouerait. Alexandre le trancha.) Trancher le nœud gordien, résoudre une difficulté qui paraissait insurmontable de manière radicale, par la force.

gordien
adj. m. Trancher le noeud gordien: mettre fin par une décision brutale à une situation de crise apparemment insoluble.

⇒GORDIEN, -IENNE, adj.
Nœud gordien. Selon la tradition, nœud inextricable qui attachait le joug au timon du char de Gordius, roi de Phrygie, et qu'Alexandre le Grand trancha d'un coup d'épée pour obtenir l'Empire d'Asie. Nos sentiments sont chose plus compliquée que le nœud gordien et plus faciles à trancher brusquement par un acte de la volonté (AMIEL, Journal, 1866, p. 414). V. assujettir ex. 2.
P. ext. Nœud compliqué, fouillis, entrelacs. Le serpent rusé, s'insinuant tout auprès, entrelaçait en nœud gordien sa queue repliée, et donnait de sa fatale astuce une preuve non comprise (CHATEAUBR., Paradis perdu, 1836, p. 249). Un grand logis (...) qui a, à toutes les baies, guichets, portes, fenêtres, des nœuds gordiens de nervures, souvent tranchés par l'architecte (HUGO, Rhin, 1842, p. 376).
Au fig. Difficulté, problème quasi insoluble, obstacle apparemment insurmontable. La réunion de madame Jules, de son mari, de cet homme, n'était-elle pas le nœud gordien de ce drame déjà sanglant? (BALZAC, Ferragus, 1833, p. 103). V. culpabilité ex. 10.
Loc. Couper, rompre, trancher le nœud gordien. Résoudre brusquement une difficulté par des moyens prompts et énergiques ou par la violence. À tous les grands hommes, la redoutable Histoire propose des nœuds gordiens, mais tous n'ont pas l'épée d'Alexandre pour les rompre (MAURIAC, Journal, 1950, p. 223) :
Comme beaucoup des notables qui s'étaient approprié celui-ci [l'État] refusaient de les suivre [les intransigeants], ils s'appuyèrent sur le « peuple » et préconisèrent l'égalité politique. La journée du 10 août parut trancher le nœud gordien : elle élimina la royauté et, ainsi, rien ne parut plus s'opposer à l'organisation d'un exécutif efficace...
LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 566.
Trancher le nœud gordien de + subst. abstr. Choisir (...) c'est aussi couper, trancher le nœud de l'hésitation; dé-cider (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 156). Une prompte répartie, coupant sur-le-champ le nœud gordien de l'objection, n'est-elle pas aussi « plausible » qu'une résolution soudaine? (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 112).
Rem. On relève, notamment chez Jankélévitch, l'adj. appliqué à un autre subst. que nœud. Le présent est cet acte gordien par lequel j'engage le futur, supprime les possibles, accepte en une fois tout le paquet (Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 211). Les apories gordiennes, le scrupule de Zénon sont tranchés d'emblée par un pari (ibid., p. 218).
Prononc. et Orth. : [], fém. [-]. Ds Ac., vedette de renvoi (à nœud), dep. Ac. 1835. Étymol. et Hist. 1552 noud Gordien (RONSARD, Odes, Livre V, ode III, 27, éd. P. Laumonier, t. 3, p. 99). Dér. à l'aide du suff. -ien du lat. Gordius, nom d'un roi ou d'une ville de Phrygie, du gr. dans le premier cas ou de dans le second; cf. l'expr. nodus gordius attestée en b. latin. Fréq. abs. littér. : 34. Bbg. DELB. Matér. 1880, p. 156.

gordien, enne [gɔʀdjɛ̃, ɛn] adj.
ÉTYM. 1590, in D. D. L.; noud Gordien, 1552; du lat. Gordius, n. pr., grec Gordios, n. d'homme ou Gordion (ville).
Didact. || Nœud gordien. Nœud (cit. 7, 8, 9 et supra).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gordien I — Gordien Ier Gordien Ier Empereur romain …   Wikipédia en Français

  • Gordien — Gordien, Draht od. Fadenwürmer …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Gordien II — Pour les articles homonymes, voir Gordien. Gordien II Empereur romain Pro …   Wikipédia en Français

  • Gordien — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Gordien est un nom propre ou un adjectif qui peut se référer à : Sommaire 1 Empereurs romains 2 Saint …   Wikipédia en Français

  • Gordien — Leichtathletik Bronze 1948 Diskuswerfen Silber …   Deutsch Wikipedia

  • GORDIEN — adj. m. Voyez NOEUD …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • GORDIEN — adj. m. Voyez NOEUD …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • gordien — (gor diin) adj. m. Voy. noeud …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Gordien — juge romain sous Julien, converti, martyr en 362. Fête le 10 mai (avec saint Epimaque) …   Dictionnaire des saints

  • Gordien Ier — Pour les articles homonymes, voir Gordien. Gordien Ier Empereur romain …   Wikipédia en Français